Ces mots m’ont forcement colles a la peau.

Alors, j’ai vecu avec.

C’etait tel ca. En outre il les a prononces. A ce moment-la, bizarrement, ces termes, que je connaissais pourtant depuis longtemps, ont retourne votre nouvelle poids, un nouveau sens. D’un coup, a travers eux, j’ai commande conscience d’une chose a laquelle je n’avais jamais pensee. C’est etrange tout de meme de se tomber sur face a 1 style depuis des lustres et de ne « rien voir » jusqu’au jour ou, d’un coup, il te prend 1 aspect different, on ne sait comment.

On m’a dit que j’etais trop gentille (et c’etait loin d’etre un compliment)

Une fois, par exemple, une collegue m’a evoque que si je continuais a etre gentille comme ca, j’allais me faire bouffer sur un plan professionnel. Bon, ca fera quelque chose comme 10 ans qu’elle a evoque ca et, Afin de l’instant, j’ai echappe au gros vilain loup du boulot. Apri?s, un chef de service m’a devoile a peu pres la meme chose. Cela lui arrive encore de me le penser quand je le croise quelquefois. En outre Jacques, aujourd’hui, qui me le rappelle a nouveau parce qu’en environ 10 ans, rien n’a vraiment change. D’ailleurs, je crois que je suis toujours une agreable pomme dans laquelle on n’hesite pas a croquer…

J’en vois deja qui vont me penser que c’est bien d’etre gentil et genereux

Oui, c’est sympa de penser a son futur, de veiller au bien-etre des autres avant meme de affirmer au sien… Mais voila, avec le temps, j’ai realise que je n’etais pas fichue de decider des choses pour moi. Au bout du compte, j’ai fini avec m’oublier au profit des autres. Jamais je ne me demandais ce que MOI je preferais dans telle ou telle situation, preferant laisser les autres decider pour un propre confort. Moi, apres tout, je n’etais que secondaire, je n’en valais pas la peine, hein ! Aujourd’hui, je fais l’effort de me demander ce que j’ai envie vraiment au quotidien pour des plus petites ou plus importantes trucs. Et ce n’est pas cela m’ait ete gratuit encore facile a faire ! Mais pourtant, accepter d’etre plus egoiste, mine de rien, ca rend la vie beaucoup plus legere.

En parallele, ma Gentillesse et moi, on kiffe bien Realiser joie a toutes les autres

Il m’est arrive d’etre excessive en cadeaux que j’ai pu faire pour me rendre compte, au final, que les individus a qui ils etaient destines ne des « meritaient pas ». Dans d’autres circonstances, j’ai offert a certains des opportunites plus ou moins sympas leur offrant desfois bien plus que je n’aurai imagine offrir, juste en pensant a eux et en les dirigeant dans la bonne direction… Je ne regrette pas mon geste, je n’irai pas jusque la. Et, d’une certaine maniere, je suis fiere d’avoir pense a eux, d’avoir vu juste et de leur avoir rei§u un brin de bonheur au moins. Sauf que… sans Afin de autant tarder un retour de faire mes actes, je realise que ca ne va JAMAIS dans l’autre sens .

Bref, on ne pense seulement pas a moi

Et c’est limite si on me remercie. Comme si c’etait normal bien ca. Il m’est arrive d’accorder la confiance en quelques individus, a croire en elles, a les aider, les mettre c’est parti avec les petits moyens que j’ai a ma disposition… J’ai pris du temps pour elles, pour finir un tantinet decue bien de meme. Une deception que j’ai forcement pris soin de rapidement replier, tel un mouchoir que l’on s’empresse de planquer dans sa poche. Du coup, je n’y pensais nullement trop… je ne prenais meme nullement le temps d’y penser. Pour me proteger peut-etre ?

Aujourd’hui, je ne vous cache gui?re que j’suis quelque peu triste et amere. Je regrette qu’on ne « crois » gui?re plus souvent a moi. Je ne dis pas que l’on ne crois JAMAIS a moi, je dis simplement que les personnes que j’ai pu aider, auxquelles j’ai pu affirmer, elles, preferent « penser » a d’autres gens, a leurs yeux bien plus « importantes ». Rassurez-vous, ils y a quelques gens qui, elles, croient en moi. Mais votre seront toujours identiques.

Cette deception ne m’empechera sans doute pas de continuer a penser aux autres parce que c’est en moi. A l’avenir, J’me freinerai donc peut-etre pour ne pas etre « trop gentille ».