Grindr, Happn, Tinder : que se passe-t-il sur les applications de rencontre pendant le confinement?

Question posee par Guillaume R le

Vous nous demandez si les applications et les sites de rencontre seront i  chaque fois accessibles malgre nos mesures de confinement imposees a toutes les Francais. Nous nous sommes donc rendus via diverses d’entre elles.

A une connaissance, aucune de ces plateformes n’a suspendu ses services. Diverses d’entre elles ont affiche des messages de prevention quelques jours avant le confinement, invitant a respecter les gestes barrieres pour lutter contre le Covid-19, dans l’application comme Grindr et Happn, ou juste sur les reseaux sociaux.

«On ne sait nullement qui possi?de besoin d’entendre ca, mais ce n’est pas le moment de bouger dans un bar avec ce date. FaceTime, Skype, appels, SMS, messages via l’application… sont tous reellement romantiques en ce moment», indiquait comme le compte Twitter d’OkCupid (en anglais), le 16 mars.

Apres la mise en place du confinement, la celebre application de rencontre Tinder a, elle, demande dans Instagram a ses utilisateurs de «ne pas proposer ni [d’]accepter de date physique jusqu’a nouvel ordre».

We don’t know who needs to hear this, but now is NOT the time to go out with your date to a bar. FaceTime, Skype, call, text, call, message on our app. all very romantic right now.

Cela faut faire des premiers rendez-vous en FaceTime https://t.co/Gi6ZOpBn28

Eviter Notre desertification

Diverses applications ont aussi fera La selection d’etendre des fonctionnalites, afin principalement de garantir un eventail varie de profils proposes, principale promesse de ces plateformes. Prenons un exemple, Tinder a annonce que la fonctionnalite «Passeport», qui permet de voir les profils de gens dans d’autres villes et a l’etranger, va i?tre accessible gratuitement Afin de tous jusqu’au 30 avril. L’application Happn, qui propose de «retrouver qui vous croisez», a etendu le rayon de recherche jusqu’a 90 kilometres, au lieu des 250 metres initiaux.

Pour ces applications, il s’agit aussi de favoriser le dialogue quand nos rencontres ne semblent plus possibles. «Cette fonctionnalite offre la possibilite aux utilisateurs de rencontrer plus de personnes ainsi que ne pas etre seuls en cette periode legerement etrange», explique La Societe francaise.

«Pendant cette periode compliquee et pour la securite de tous, il va i?tre essentiel de rester a demeure. Avec l’isolement et la fermeture des magasins, nos relations humaines sont bousculees. Ainsi, Cela reste essentiel de continuer a echanger ainsi que se parler comme nous avons pu le constater au sein de la communaute», abonde Tinder. Enfin, l’application Once (qui propose un nombre limite de profils par jour) a foutu en place une option «live video», comme l’expliquent nos confreres de BFM TV.

Le confinement profite aux discussions via messagerie

Au-dela des nouvelles offres, des habitudes changent elles aussi avec l’arrivee du Covid-19. «Nous avons remarque que des qu’une zone reste, malheureusement, particulierement affectee, le nombre de tchats augmente, et ils durent aussi plus un certain temps. Nous remarquons egalement que de plus en plus de membres utilisent leurs bios Afin de partager leur inquietude («comment ca va ?») et non plus juste pour se presenter», explique notamment Tinder.

Meme constat chez Happn, qui possi?de sonde 8 000 de l’ensemble de ses utilisateurs au debut de l’epidemie (quelques journees avant le confinement) tarif wooplus. «70% des utilisateurs confient discuter davantage au sein d’ l’application. Cependant, confines ne veut gui?re dire arreter totalement de “dater”. Pour les plus impatients, l’alternative video semble etre appreciee : concernant Happn, ils paraissent 54% a envisager un premier rendez-vous online (via FaceTime notamment)», nous indique-t-on.

«C’est votre palliatif au confinement»

«Cherche rouleau de PQ», «Ici pour faire connaissance avant d’aller pouvoir a nouveau boire un verre», «Pas de plan pendant le confinement» : cote utilisateurs, des references au confinement apparaissent sur les profils tel autant de sujets de blague, techniques d’approche ou, a l’inverse, d’avertissement. En prive, au sein des messageries, certains viennent chercher l’explication. «Ca va etre cool de retourner au milieu des autres et voir De quelle fai§on ils passent un temps pendant votre periode, ainsi, par exemple les accoster apres», explique Ben (1), inscrit concernant Tinder. Marion prevoit aussi d’aborder ce thi?me «[pour] lui reclamer si iel est en securite, aussi Afin de aider si jamais l’individu est seule de chez seule».

Divers prevoient deja le retour a J’ai normale, «proposent en direct un rendez-vous dans deux semaines, et tchattent en attendant», explique Jean, croise concernant Tinder. Pour lui, «il n’est jamais impossible de sortir», et, en fonction du feeling, «allez chez l’un ou chez l’autre reste forcement une possibilite a ne point exclure». «Les plans que j’ai vus, c’est sortir faire du sport et se retrouver», observe aussi Thibaud, utilisateur de l’application Grindr. S’il respecte des restrictions imposees par le gouvernement, Thibaud apprehende la suite. «La, c’est le debut, tout le monde se regarde en chien de faience. A un moment donne, ca ne va jamais etre possible, une quarantaine de trente jours», raconte-t-il sur le style de l’humour.

Hadrien, aussi present dans Grindr, s’inquiete de le cote une reaction de plusieurs utilisateurs, qui «ne comprennent gui?re du tout». «Ca accentue les echanges, les plans videos, mais depuis i  nouveau des gens qui se disent que c’est portes ouvertes. J’ai eu une discussion avec un mec qui a repondu : “Je ne couche gui?re avec n’importe qui”, alors que je venais de lui dire qu’on pouvait etre porteur sans symptomes. C’est typiquement le genre de style qu’on entend sur le VIH, le sida», explique-t-il. Pour lui, le respect ou non des mesures de restriction a le importance. «Pour moi qui respecte le confinement, ca tire l’attirance de me penser que cette personne reste bete», observe-t-il. Hadrien prevoit toutefois de continuer a y aller, comme d’autres, «par reflexe, par ennui, ou Afin de avoir des echanges. C’est un palliatif au confinement d’ailleurs ca m’evite de recontacter mon ex».

(1) Tous les noms ont ete changes a la demande des interesses.