Le role de l’espece domestiquee Apis mellifera dans la pollinisation des cultures est-il surestime par rapport a celui des especes sauvages&nbsp?

? hongkongcupid?Introduction Au fur et a mesure d’une disparition de l’espece Apis mellifera, dite abeille domestique, l’inquietude a grandi quant a Notre pollinisation des cultures (Watanabe, 1994). Alliee preponderante en agriculture, une disparition inquiete ecologues et agriculteurs. Cette espece reste victime du Colony Collapse Disorder (CCD), une mortalite massive des colonies due a diverses facteurs comme la degradation de l’habitat, le parasite Varroa destructor et le changement climatique (Potts et al., 2010). Depuis l’apparition du CCD et J’ai mode alarmiste qui en decoule, plusieurs articles relativisent les effets d’la disparition de cette espece, moins excellente pollinisatrice que les especes sauvages mais plus occurrente et facile a elever. Cette controverse relance le debat apparu en 1991, a travers lequel certains scientifiques pointaient du doigt la large place accordee a A.mellifera dans l’agriculture mondiale. L’espece A.mellifera joue-t-elle vraiment un role preponderant dans la pollinisation des cultures et est-elle indispensable a celle-ci ? Mes importances relatives de ces especes sauvages et domestiques sont-elles plusieurs selon la region du monde et la culture consideree ?

Cadre concret Malgre les recherches accrues depuis la fin du XXeme siecle, il n’existe donc pas a votre jour de consensus concernant l’importance d’A.mellifera via rapport aux abeilles sauvages dans la pollinisation des cultures mondiales et l’augmentation des rendements. Par exemple, des resultats semblent varier en fonction de la region du monde et les cultures considerees.

Cadre conceptuel On postule que les pollinisateurs sauvages et domestiques auraient une importance differente dans la pollinisation des cultures. Aussi, la majeure partie d’une controverse pourrait etre due a des resultats contradictoires entre etudes faites dans divers pays, puis a des differences de cultures observees ou a des sensibilites differentes des auteurs a la notion de conservation. Nous aborderons nos differences d’efficacite de pollinisation des cultures entre abeilles domestiques et abeilles sauvages, et plus generalement pollinisateurs sauvages. Nous analyserons aussi nos resultats multiples entre pays/continents ayant participe a alimenter la controverse. En ouverture, nous presenterons brievement les consequences economiques et sociales d’une substitution des sauvages a toutes les domestiques en cas de disparition d’A.mellifera.

Schema bilan de l’analyse [A lire de haut en bas] © Bouabdellah Florian, Gay Claire, Moulin Clarice

Ci-dessous, des denominations abeille mellifere, abeille domestique et Apis mellifera, sans exactitude les precedant ni les suivant, se referent aux populations domestiquees (enruchage) de l’espece Apis mellifera (Hymenoptera, Apoidae, Apidae).

??Introduction

Depuis le debut des annees 90 (Watanabe, 1994 [1] ), l’espece Apis mellifera, dite abeille domestique ou mellifere, fait face au syndrome d’effondrement des colonies (CCD : Colony Collapse Disorder). Ce syndrome decime En plus outre populations, avec des causes potentielles multiples : degradation de l’habitat, parasitisme avec Varroa destructor (acarien d’Asie de ce Sud-Est) ou encore changement climatique (Potts et al., 2010 [2] ).

Or, cette abeille, la plus etudiee et avec consequent la plus connue, a depuis longtemps ete presentee comme 1 pollinisateur essentiel des cultures agricoles. De surcroi®t, on la trouve via l’ensemble des continents, et cela fait de sa sauvegarde 1 enjeu mondial.

Pourtant, face a l’inquietude des agriculteurs, certains resultats scientifiques tendent a relativiser les effets d’une telle menace. Dans les faits, le role d’A.mellifera dans la pollinisation des cultures a pu etre surestime Afin de plusieurs raisons avancees par diverses etudes, e.g. manque de connaissance des pollinisateurs sauvages. Mais l’interet economique de conservation d’A.mellifera, a travers l’apiculture, et sa facilite de gestion de par sa domestication en font aujourd’hui bien un allie de poids dans l’agriculture. Au-dela des avantages, reste a savoir s’il reste vraiment judicieux de privilegier cette abeille pour la pollinisation des cultures, car l’etude des pollinisateurs sauvages a pu amener a remettre en doute son utilisation pour cet objectif precis.

Ainsi, sans tenir compte des interets economiques et societaux, nous nous demandons si A.mellifera joue votre role preponderant dans la pollinisation des cultures et l’amelioration des rendements ? Les importances relatives des especes sauvages et domestiques sont-elles diverses selon la zone geographique et la culture observee ?

Hypotheses et plan d’analyse

On postule que les pollinisateurs sauvages et domestiques auraient une importance variable dans la pollinisation des cultures, dependante d’la region du monde ou sont faites les etudes scientifique ainsi que la culture observee.

Nous aborderons les differences d’efficacite de pollinisation des cultures entre abeilles domestiques et pollinisateurs sauvages. Nous analyserons les divers resultats entre cultures considerees et pays/continents ayant participe a alimenter la controverse. En ouverture, nous presenterons cette fois-ci les enjeux societaux et la dimension economique sous-jacents a cette controverse.